Origine et concept

La gymnastique passive via les tables motorisées est issue de la rééducation médicale, appareils inventés en 1940 par un médecin américain.

Plus tard, les machines furent repensées et adaptées pour les personnes cardiaques ou asthmatiques afin d’entretenir leur corps sans risque, ni fatigue.

A partir de cette constatation, les premiers appareils destinés aux grand public furent commercialisés dans les années 80. Pratique à la mode qui a connu un franc succès. Détrôné et oublié avec l’apparition de l’aérobic et du fitness.

La gymnastique passive motorisée se pratique sans effort, sans douleurs, sans courbatures. Adaptable à chacun, selon ses besoins, ses attentes et ses possibilités physiques et médicales.

Séance d’une heure, parcours de 7 tables différentes (de 4 a 8 min par exercices). C’est la quantité de mouvement produit sur une courte durée qui fait l’efficacité de cette discipline.

Nous on sait que l’on ne fait pas le mouvement seul, mais le muscle, lui, ne fait pas la différence . C’est le principe de la rééducation médicale. On ne perd pas de poids car on ne brûle pas de calories mais on perd des centimètres, le muscle ne gonfle pas mais se tonifie en profondeur.

Permet de galber, tonifier, assouplir, gainer, muscler la silhouette et aussi de soulager les tensions musculaires et nerveuses, les douleurs articulaires, le tout dans une ambiance relaxante.